Script
Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Le Juge des mines reçoit le serment d'obéissance des mineurs. Dessin de Heinrich Gross, peintre alsacien " Scènes de la vie des mineurs de la Croix aux Mines " vers 1530. Paris, Ecole Nationale des Beaux Arts.

Sainte Marie aux Mines

Histoire :

SAINTE MARIE AUX MINES

Ce sont les mines d'argent, mais aussi de plomb et de cuivre qui ont donné à la ville une histoire glorieuse et une renommée toute européenne; renommée relayée par les textiles au siècle dernier, les mines étant épuisées. Aujourd'hui la ville tente son troisième renouveau, grâce en partie au tunnel reliant Alsace et Vosges.

Le lorrain Bidulphe fonde un petit couvent de Bénédictins dédié à Sainte Marie dans ce coin de la vallée de la Lièpvre au Xè. Au XIè, le secteur est au duc de Lorraine et quelques filons argentifères sont modestement exploités. Au XIVè, la vallée est partagée entre le Lorraine (Rive gauche) et les Ribeaupierre, vassaux des Habsbourg. Les mines sont exploitées d'une manière systématique depuis le XIIè avec la technique des "Pingen", puits verticaux suivant les filons. Cette première période dure jusqu'à la fin du XIVè, et tourne au ralenti.

Elle reprend au XVè avec des techniques basées sur l'exploitation de veines horizontales. Au XVIè le manque de métaux précieux en Europe active l'exploitation et toute une organisation voit le jour dans le "Val d'Argent": sociétés, corporations "Knappschaft", métiers annexes liés à la métallurgie, système d'assistance aux veuves et orphelins, construction d'églises, sans compter les immenses fortunes que se construisent les "Maîtres de mines"... En 1530 un nouveau secteur est exploité par les Ribeaupierre, le Neuenberg, avec plus de 80 mines. Puis on en ouvre de nouvelles vers 1550 côté Lorrain. A partir de 1570, le gisement commence à s'épuiser.

La guerre de Trente Ans met fin brutalement à la prospérité et aux 300 mines exploitées. En 1631 la ville est détruite par les Suédois puis décimée par la peste. Côté lorrain, les mines ferment en 1636 et 12 ans plus tard du coté alsacien, alors rattaché à la France. Au XVIIIè de nouveaux essais sont effectués pour l'exploitation du cobalt, plomb, cuivre, mais sans trop de résultats, et en 1786 seule une mine produit encore du plomb.

L'industrie minière morte, le textile prend le relais comme dans beaucoup de vallées vosgiennes: au XIXè, Sainte Marie se forge une réputation mondiale avec le tissage de lainages légers, les "Articles de Sainte Marie" et la production de la "Siamoise" qui emploie jusqu'à 8 000 ouvriers. Aujourd'hui, l'industrie reste la force principale de la ville qui s'est modernisée et diversifiée. Le textile reste le secteur prépondérant, notamment avec la Manufacture d'Impression, Elder Lepavec ou Alplast, diversifié dans l'emballage plastique.

Info pratique :

Altitude 300 à 1228 m. - 10 000 habitants

MAIRIE
114, rue de Lattre de Tassigny
68160 SAINTE MARIE AUX MINES
Tél. 03 89 72 33 00 Fax. 03 89 72 33 29

OFFICE DE TOURISME
Place du Prensureux
68160 SAINTE MARIE AUX MINES
Tél. 03.89.58.80.50
Fax: 03.89.58.67.92,
Email : ot.valargent@calixo.net, www.patchwork-europe.com
http://www.valdargent.com/otsi
Ouvert toute l'année

MANIFESTATIONS
Début avril : " Créatiss "
Fin juin : La Bourse des Minéraux
Mi Septembre : Le Carrefour du Patchwork

FOIE GRAS
Jean-Pierre ROSFELDER
3, Lieu-dit Frarupt
68660 LIEPVRE
Tél. 03 89 58 91 19

LIENS:
http://www.minerapole.com/f_/map.html
http://euromin.w3sites.net/Nouveau_site/gisements/StMarie/GISMARf.htm
http://www.tourisme.fr/office-de-tourisme/SAINTE-MARIE-AUX-MINES.htm
http://mine.gabe-gottes.kioskdu.com/
http://www.chez.com/ericlecaplain2/Sainte-Marie.html

A voir :

La ville
Les Musées

Les prochaines manifestations

Retour à l'annuaire des sites alsaciens