Script
Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Les combats du Hartmannswillerkopf le 25 avril 1915.

Le Hartmannswillerkopf

Dominant le village et la plaine de ses 956m, le Hartmannswillerkopf (HWK ou Vieil Armand) est tristement célèbre. Il est utilisé fin 1914 par les chasseurs alpins pour observer la plaine alors allemande, et particulièrement l'entrée de la vallée de Thann. Pour les Allemands, il s'agit d'enlever ce promontoire. Cette petite opération va devenir pendant deux ans une pure affaire de prestige militaire et coûter des milliers de vies humaines.

Le 18 janvier 1915 les Allemands montent à l'assaut et le 22 bousculent les Français, prenant le sommet et le col du Silberloch. Immédiatement ils fortifient leur conquête de bunkers, tranchées et barbelés. Le 24 février, une première contre-attaque française échoue. D'autres lui succèdent et le 23 mars le sommet est repris par les Français qui refoulent 4 contre-attaques et rabattent les Allemands sur le flanc est de la montagne. Le 19 avril, après une terrible préparation d'artillerie, les Allemands réoccupent leurs positions. Morts et blessés jonchent le sol par milliers. Le 21 décembre 1915, les Français reprennent le sommet et refoulent leurs ennemis jusqu'à mi pente, vers la vallée. Le sort de la bataille semble joué.

Il n'en est rien: le 22 décembre les Allemands jettent dans la contre-attaque toutes les forces dont ils disposent dans le secteur. Après une terrible préparation d'artillerie, ils reprennent le terrain perdu la veille. Le front se stabilise autour du sommet, transformé en no man's land. Le combat s'arrête le 9 janvier 1916. Il aura fait plus de 60 000 victimes, pour un champ de bataille guère plus grand que 6 km²...

Sur le site du champ de bataille la crypte - ossuaire accueille les ossements de 12 000 soldats inconnus. A l'entrée, elle est gardée par deux Victoires du sculpteur Bourdelle. Plus loin, à l'ombre de la croix du Staufen, de 20 m, reposent 1 260 soldats. On voit ensuite l'incroyable densité des fortifications allemandes: le "Bischofshut", le "Ziegelrückenstollen", la Roche Hellé et son monument au 152è RI, "L'échelle céleste", escalier de 560 marches amenant les combattants de la cote 790 au sommet, à l'enfer, le bastion du Rehfelsen...

Trois châteaux médiévaux situés sur le champ de bataille et ont été transformés en redoutes fortifiées par les combattants de 1915: le Hirtzenstein, le Herrenfluh, le Freundstein.

Info pratique :

MONUMENT NATIONAL DU VIEIL ARMAND
Renseignements
01, avenue R. Poincaré
68000 COLMAR
Tél. 03 89 92 12 03

LIENS:
http://www.abri-memoire.org/hwk.php
http://www.ifrance.com/cernayregion/vieilarmand/Historique.htm

Les prochaines manifestations

Retour à l'annuaire des sites alsaciens