Script
Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Colmar : vue de la ville du haut des châteaux d'Eguisheim.

Colmar

Centre naturel de l'Alsace, Colmar est la capitale administrative du Haut Rhin et la capitale judiciaire de la Région. A elle seule, la ville est un résumé de l'histoire de l'Alsace.

Ce qui fait son charme, c'est le caractère très "Alsacien" qui s'en dégage avec ses rues bordées de magnifiques demeures; sans compter toute la région dont elle est le centre: les Hautes Vosges à quelques lieues, la partie la plus riche du vignoble avec ses superbes villages et petites villes, la vaste plaine céréalière et les abords du Rhin aux rieds humides...

Histoire :

Des origines au Moyen Age

La cité ne joue aucun rôle à l'époque romaine à côté de sa puissante voisine, Argentovaria-Horbourg. Le lieu est cité pour la première fois en 823 sous le nom de Colombarium, domaine fiscal, qui au Xè est partagé entre l'abbaye de Payerne et le Chapitre de l'église de Constance. En 1212 Frédéric II prend possession de Colmar que Woelflin ceint de murs. Elle devient ville avec conseil en 1226 et commence la construction de la collégiale saint Martin.

Pendant le Grand Interrègne la ville reste fidèle aux Hohenstaufen et expulse le Schultheiss Jean Roesselmann soupçonné de vouloir la livrer à l'Evêque de Strasbourg. Roesselmann revient et fait reconnaître Rodolphe de Habsbourg comme protecteur de la cité. Ce dernier la grève de tant d'impôts qu'elle se révolte en 1285. Rodolphe l'assiège, la réduit et alourdit encore ses impôts. Nouvelle révolte en 1294 contre Adolphe de Nassau qui prend la ville, emprisonne et fait mourir dans un cachot le prévôt Guillaume Roesselmann en 1294.

Début XIVè, guerre civile entre les "Rouges" du camp Habsbourg et les "Noirs" partisans de Louis de Bavière. Il faut une révolte bourgeoise pour mettre fin aux querelles des nobles qui sont chassés et remplacés par un "Novemvirat", conseil de 9 sages. En 1358 la noblesse se révolte et dépose le Novemvirat. Mais Colmar, membre de la Décapole depuis 1354 fait appel au Grand Bailli et aux villes libres qui mettent les nobles à raison. Un nouveau conseil, 20 bourgeois des corporations et 10 nobles est mis en place en 1360. Une nouvelle émeute éclate en 1424 quand le magistrat lève un nouvel impôt, l'Ohmgeld: le magistrat est débordé et une nouvelle constitution est mise en place qui donne plus de poids aux corporations.

Colmar connaît aux XIVé-XVè une grande période de prospérité; elle vit essentiellement du commerce, des marchés et du vin. Elle compte 7 000 habitants et accueille de nombreuses institutions religieuses dans des couvents qui participent au rayonnement de la ville, rayonnement accru grâce à la présence et au travail de Martin Schongauer, un des maîtres de la peinture du Moyen Age.

Réforme et Temps Modernes.

En 1575 la Réforme entre dans la ville, mais ne touche que les élites. En 1627, l'Empereur ordonne l'abolition du protestantisme et les Réformés quittent la ville. En 1632, les Suédois de Horn prennent Colmar et y favorisent la Réforme. Les Suédois vaincus, la ville demande la protection du Roi de France. Au traité de Munster, Colmar, ville de la Décapole, bénéficie de l'immédiateté d'empire et entre en conflit avec le Roi de France. Elle se heurte aux ambitions du Roi et va jusqu'à le défier, au point qu'à l'été 1673 Louvois ordonne au marquis de Vaubrun d'investir la cité. La ville est prise, les fortifications détruites, les portes minées. C'est la fin de l'indépendance. Fin 1674 les Impériaux occupent la ville en libérateurs. Mais la bataille de Turckheim, remportée par Turenne début 1675 redonne la ville à la France. Turenne y entre sans exercer de représailles. La ville change encore plusieurs fois de mains jusqu'en 1679, lorsque la paix de Nimègue la ramène définitivement dans le camp français.

Elle accueille en 1698 le Conseil Souverain et devient capitale judiciaire de l'Alsace. La paix revenue, elle entame un grand renouveau économique marqué par la relance de l'industrie des tanneries et des draps, et l'ouverture en 1774 de la manufacture d'Indiennes Haussmann à Logelbach. Colmar vit les heures révolutionnaires sans trop de troubles, donne à la Révolution le grand Reubell et quelques têtes tombent. L'Empire ramène la paix, mais en 1814 la ville est occupée par les Badois qui ne la quittent qu'en 1818. A partir de 1840, l'industrie textile fait un véritable bond en avant, de cités et quartiers ouvriers naissent à l'ouest. Après 1870, qui vit le célèbre Bartholdi faire le coup de feu contre les Prussiens, l'essor industriel s'amplifie et la viticulture se restructure, installant à Colmar nombres d'instituts.

Epoque contemporaine.

La ville devient un grand foyer protestataire contre le rattachement au Reich allemand, dont Jean Jacques Waltz (Hansi), Jacques Preiss et l'abbé Wetterlé sont les symboles. Libérée le 18 novembre 1918, elle devient plus tard le témoin de la répression judiciaire contre l'autonomisme alsacien (1928). Elle est durement touchée par la crise des années 30.

En 1940, elle est occupée sans coup férir... mais fin 1944 début 1945, elle devient l'enjeu de terribles combats, la "bataille de la Poche de Colmar". Elle est curieusement épargnée et libérée le 2 février 1945 alors que tous les villages environnants sont détruits à 80%.

Depuis, elle continue à se développer et son économie tourne autour de la petite industrie, de l'industrie viticole et de son rôle administratif et judiciaire. L'agglomération compte plus de 100 000 habitants et développe un intéressant tissu industriel, particulièrement dans la zone de Houssen: Haussmann-Velcorex, Berglas-Kiener (textile), Timken France (roulements), Pistons de Colmar, ITT, Liebherr-France, Ricoh... Colmar possède en plus trois IUT de Haute Alsace, une Ecole Normale...

Info pratique :

PREFECTURE DU HAUT RHIN
7, rue Bruat
68000 COLMAR
Tél. 03 89 29 20 00
Fax 03 89 23 36 61
http://www.haut-rhin.pref.gouv.fr/index.htm

MAIRIE
1, place de la Mairie
68000 Colmar
Tél. 03.89.20.68.68
Fax : 03 89 23 97 19
Email : mairie@ville-colmar.fr

OFFICE DU TOURISME
04, rue d'Unterlinden
Tél. 03 89 20 68 92
Fax : 03 89 41 34 13.
Ouvert tous les jours et entre 12 et 14 heures en saison.

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DU TOURISME DU HAUT RHIN
Maison du tourisme de Haute Alsace,
01, rue Schlumberger
BP 337 68006 COLMAR
Tél. 03 89 20 10 68
Fax : 03 89 23 33 91.

MANIFESTATIONS
Du 15 mai au 11 septembre sauf pendant le Festival International de Musique : Soirées folkloriques tous les mardis soir à 20h30, Place de l'ancienne Douane
Juillet/août : Mini Foire aux Vins
Juillet : Festival International de Musique de Colmar.
Mi-juillet à fin août à 20h45 : Concerts : les Heures Musicales de St Martin
Mi-août à mi-septembre : L'Eté Musical de la Chapelle Saint Pierre/Lycée Bartholdi : 6 concerts à 20h45
Août : Foire régionale des Vins d'Alsace Tél. 03.90.50.50.50
Début septembre : Festival de Jazz
Début septembre quai Poissonnerie : Fête des Bateliers
Septembre au Parc Expo : Fête de la Choucroute
Septembre au Parc Expo : Salon des Antiquaires Tél. 03.90.50.50.50
Début octobre : Festival du Cinéma
Octobre Salle des Catherinettes : Bourse des minéraux
Octobre au Parc Expo : Salon des Antiquaires
Octobre : Festival de Cinéma " 7 jours pour le 7e art "
Novembre : Salon International du Tourisme et des Voyages.
Marchés de Noël du 24 nov. au 24 déc. Marché des Rois Mages du 26 déc. au 31 déc. Place des Dominicains de l'Ancienne Douane, Petite Venise.

VITICULTEURS
DOMAINE VITICOLE DE LA VILLE 2 Rue Du Stauffen
Tél. 03 89 79 11 87
cave@domaineviticolecolmar.fr
KARCHER Robert Et Fils 11 Rue De l'Ours
Tél. 03 89 41 14 42
MAEGEY KELLER - LOIR 1, rue Schwendi
Tél. 03 89 41 91 45
SCHOFFIT 66-68 Nonnenholzweg
Tél. 03 89 24 41 14

EAUX DE VIE
KUHRI 2, chemin de la Fecht
Tél. 03 89 79 25 52
WOLFBERGER chemin de la Fecht
Tél. 03 89 79 11 90

FOIE GRAS
La Ferme 34, rue des Têtes
Tél. 03 89 23 36 36
Les Foies Gras de Liesel 3, rue Turenne
Tél. 03 89 23 88 29

ADRESSES UTILES
Location de bateaux sans permis :
Port de plaisance de Colmar 6, rue du Canal 68 000 COLMAR
Tél. 03 89 20 82 20 Fax: 03 89 20 82 30

LIENS:
http://www.ville-colmar.fr/
http://www.colmar.cci.fr/
http://www.rmcnet.fr/~ymaurice/
http://www.foire-colmar.com/
http://www.musee-unterlinden.com/
http://www.colmar-expo.fr/

A voir :

Saint Martin
Autour de la Cathédrale
Les Dominicains, Unterlinden
La Petite Venise
Le Champ de Mars
Les musées

Les prochaines manifestations

Retour à l'annuaire des sites alsaciens